Qu’est-ce que le référencement naturel ?

Les moteurs de recherche ramènent 300 fois plus de trafic sur un site internet que les réseaux sociaux (source : Outbrain Study).

Et pour être présent sur les moteurs de recherche, le référencement naturel est indispensable ! Tout le monde en parle, c’est important pour être visible sur Google mais en vrai, c’est quoi le référencement naturel ou SEO ? Définition !

Le référencement naturel, c’est quoi ?

Le référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimisation) regroupe l’ensemble des techniques utilisées pour améliorer le positionnement d’un site internet sur les moteurs de recherche et notamment Google, leader du marché (92 % des parts de marché en France selon Web Rank Info).

Un site internet bien optimisé se trouve sur la première page de Google, sur une requête donnée, et idéalement dans les trois premières positions, qui récoltent près de 60 % des clics à elles trois réunies (respectivement 33 %, 15,6 % et 10 % selon Advanced Web Ranking).

A ne pas confondre avec le référencement payant

Le référencement naturel ne doit pas être confondu avec le référencement payant ou SEA pour Search Engine Advertising. Comme son nom l’indique, le référencement payant consiste à optimiser des campagnes publicitaires sur les moteurs de recherche.

Les annonceurs apparaissent alors au-dessus de tous les autres résultats de recherche. Cette technique est plus ou moins chère, selon la concurrence du mot-clé. La régie publicitaire Google Adwords utilise un système d’enchères pour définir le prix d’un mot-clé. Le paiement se fait soit au coût par clic (CPC), soit au coût par mille (CPM), soit au coût par acquisition (CPA).

Le SEA est une technique efficace à court terme mais très onéreuse. Je vous conseille de l’utiliser en complément d’un bon référencement naturel.

Pourquoi auditer son site web et améliorer son optimisation ?

Les avantages du référencement naturel

La stratégie de référencement naturel est à voir sur le long terme. Cela demande pas mal de temps passé sur des domaines différents mais c’est une technique pérenne pour votre marque.

Vous améliorez votre visibilité sur internet et vous pourrez générer du trafic ciblé pour une meilleure conversion une fois le visiteur sur votre site, sans avoir besoin de payer des sommes astronomiques pour vous positionner sur un mot-clé.

Vous obtenez un retour sur investissement (ROI) pérenne et un trafic qualifié à moindre coût. Même si évidemment, il faudra y passer du temps (et le temps, c’est de l’argent, comme dirait l’autre !).

Le SEO est dicté par les moteurs de recherche et il faut régulièrement vérifier les mises à jour de l’algorithme pour rester à la page et ne pas se faire dépasser par les concurrents.

Le cas du référencement local

Le référencement local a fait son apparition en 2006. Il s’agit de créer une fiche d’entreprise directement sur Google via Google My Business. C’est une méthode avantageuse pour les petites entreprises locales au budget limité.

De plus en plus d’internautes font des recherches locales et avoir une fiche Google My Business permet à une marque d’apparaître plus facilement dans les requêtes locales et sur Google Maps.

Comment fonctionne un moteur de recherche ?

Un moteur de recherche est comme une immense bibliothèque où sont répertoriés toutes les pages qui se trouvent sur internet (enfin les pages indexées, pas celles du deep web et du dark web, mais c’est une autre histoire).

On peut résumer le fonctionnement de Google en quatre étapes :

Exploration > indexation > classement > résultats

Grâce à ses robots, aussi appelés crawler, Google parcoure toutes les pages internet en suivant les liens hypertextes et les indexe. Il les stocke pour les utiliser ensuite.

Lorsqu’un internaute tape une requête dans Google, ce dernier va parcourir l’ensemble des contenus qu’il a indexé pour trouver la meilleure réponse. Il classe ainsi les sites selon ses propres critères pour répondre aux requêtes des internautes de la manière la plus pertinente possible.

Sa base de données est sans cesse actualisée. Ses robots passe sur les nouveaux sites et repasse sur les anciens pour ajouter les mises à jour.

Pour vérifier que toutes les pages de votre site internet sont bien indexées, il suffit de taper dans Google site:votre-nom-de-domaine.fr. Toutes les pages indexées par le moteur de recherche s’afficheront alors.

Comment améliorer votre référencement naturel ?

Google se base sur plus de 200 critères pour classer une page web. Ils sont regroupés en trois parties, aussi appelées piliers du SEO, qui représentent chacun 1/3 du référencement naturel :

  1. La technique,
  2. Le contenu,
  3. La popularité.

La technique

Pour apparaître dans les premiers résultats de Google, un site doit d’abord être bien construit. L’optimisation de ses performances passe par plusieurs éléments comme la réduction du temps de chargement pour que les robots et les internautes accèdent le plus rapidement à l’information.

Un travail sur l’arborescence permet également de favoriser une meilleure indexation des pages et la rapidité des modifications prises en compte par Google. Une architecture de site simple et un maillage interne bien travaillés permettent de faire gagner du temps aux robots qui repasseront plus souvent.

Vous entendrez peut-être parler d’un quatrième pilier du SEO : l’expérience utilisateur (ou UX). Pour moi, il faut y réfléchir dès la création du site internet. C’est pourquoi je préfère intégrer ce critère au point technique. L’arborescence est un critère de bonne expérience utilisateur, tout comme le fait d’avoir un site responsive (adapté aux smartphones).

Le contenu

Rappelez-vous, « le contenu est roi » selon Bill Gates. Un site internet sans contenu optimisé ne tutoiera jamais les premières places du podium sur une requête donnée.

La qualité des contenus est primordiale pour Google dont le but premier est de donner la meilleure réponse possible à l’utilisateur. L’optimisation SEO du contenu passe d’abord par une stratégie de mots-clés (court mais aussi longue traîne), puis par des textes pertinents pour votre cible, qualitatifs et uniques (un contenu dupliqué peut entraîner des pénalités de la part Google).

Pour faciliter le travail des robots, le contenu doit également être hiérarchisé grâce aux headings ou balises de titres (H1, H2, H3…), le texte alternatif des images doit être renseigné, ainsi que le title (titre qui apparaîtra dans les SERP ou résultats de recherche).

Même si elle ne compte pas pour le SEO, pensez aussi à renseigner la méta-description qui incite l’internaute à cliquer sur votre lien plutôt qu’un autre lorsque votre site s’affiche dans les moteurs de recherche.

Où renseigner la meta-description ?
Meta-description de la FNAC dans Google.

La popularité

Enfin, la popularité d’un site permet à Google de lui faire confiance et de le positionner haut dans les SERP. Pour devenir un site d’autorité, il est indispensable de travailler sa notoriété grâce à une stratégie de netlinking.

Des sites populaires et dans votre thématique doivent faire des liens vers votre site (aussi appelés backlinks ou liens entrants) pour que celui-ci gagne en popularité.

Si à une époque, il suffisait de multiplier le nombre de liens pour améliorer son positionnement, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il faut que les liens soient proches de la thématique du site et eux-mêmes populaires. Ainsi, mieux vaut faire moins de liens mais qu’ils soient plus qualitatifs, au risque de prendre une pénalité de la part de Google.

 

Votre site est-il bien optimisé ?

La meilleure façon de le savoir est encore de faire un audit SEO de votre site WordPress et d’appliquer les préconisations.

En savoir plus !

CatégoriesSEO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *